Les attentes

Ne jamais nourrir d’attentes. Si ma maman ne me l’a pas dit mille fois, elle ne me l’a jamais dit ! Pour le premier livre de Luchini j’espérais qu’il publie dans une autobiographie le résumé de toutes ses fracassantes improvisations sur les plateaux de la télévision. Page 40 : « Énorme audience. Énorme audience Frédéric Lopez ! Ça peut monter à huit millions de gens. Huit millions de gens qui voient les riches qui voient des pauvres : c’est magnifique ! » J’espérais naïvement que Luchini parle de sa vie maritale, de son rôle père (il a une fille, Emma), de sa névrose au quotidien, de sa psychanalyse, de sa déclaration d’impôts. J’espérais les coulisses, j’attendais des anecdotes inédites, je salivais à ce qu’il nous livre sa vision du couple, de l’amour, de la politique, de l’argent, de la littérature, de la poésie et PATATRAS que du réchauffé ! Luchini relate beaucoup ses débuts mais on sait par cœur comment l’apprenti coiffeur qu’il était à treize ans est devenu acteur chez Rohmer. Peu sur les tournages de ses autres films, sur les rencontres avec d’immenses metteurs en scène, comédiens et actrices. Rien sur Drucker, Ardisson, Ruquier, Pivot. Déception.

Molière !

J’avais déjà tout lu ou presque à droite à gauche et notamment dans la biographie de Jean-Dominique Brierre. Comédie Française n’est pas vraiment une autobiographie mais plutôt une ode aux grands textes, un préliminaire agréable avant d’aller voir ses spectacles parisiens. Presque une bande-annonce. Un poème de Murray dure huit pages. Molière n’est pas en reste. J’adore Molière mais je voulais un livre sur Luchini pas sur ses auteurs fétiches même s’il en parle à merveille ! Luchini écrit page 83 : « Dire de Molière que c’est un dialoguiste de génie est trop faible : il est LE dialoguiste. Parce qu’il ne démontre rien, il laisse sa chance à chacun. Un exemple : le duel entre Clitandre et Trissotin dans Les Femmes Savantes. A chaque réplique, on change de camp. La tête passe de l’un à l’autre comme à Roland-Garos quand on regarde les échanges. »

Luchini le généreux

J’aurais tant aimé qu’il s’allonge sur le divan et nous décortique la frontière entre le Luchini acteur, le Luchini diseur, Le Luchini en représentation, le Luchini pantouflard. Il fait tellement dans la profusion et la générosité que j’y croyais ! Quel naïf je suis ! Cela faisait des années que j’attendais son livre lui qui jusqu’à présent parlait avec les livres des autres. Lui qui est constamment à la recherche de « la note parfaite », je lui mettrais tout de même une bonne note à mon chouchou (14/20) parce que c’est Luchini mais sous réserve qu’il sorte un jour un livre écrit avec ses tripes, ses viscères, ses sphincters ! Un livre où il se déshabille sans se cacher derrière le paravent de La Fontaine, Molière, Murray, Céline, Valéry et autres génies.

Le désir

« Que faire du désir de l’autre » demande-t-il page 203. Par égoïsme je dirai y répondre, par lucidité je dirai faut voir… au risque de rester sur sa faim. Trop de redites dans ce livre pour calmer un énorme appétit de cet homme qui est pour moi un génie ! Il le reste, je savais que ce n’était pas un écrivain. Il ne passe pas toujours avec brio du langage parlé au langage écrit.

L’homme derrière l’acteur

Qui est l’homme derrière l’acteur ? « J’aurais adoré être de gauche mais écrasé par la grandeur et la difficulté du projet, j’ai renoncé ». Il est difficile de savoir s’il est vraiment ce personnage réac qu’il se plait à décrire dans ses shows. Difficile aussi d’imaginer qu’il est renfermé, névrosé, dépressif, comme il l’affirme. « J’avais un besoin immense d’être aimé et je m’effondrais dès qu’on ne m’aimait plus ». L’acteur Luchini cache bien son jeu mais il ne dévoile pas grand-chose dans cet ouvrage. Même quand il parle de lui il utilise la voix des autres. Ainsi page 214 : « Je suis une femme du monde, moi, je tapine à mes horaires, comme disait Céline ».

La puissance de la phrase

J’ai du mal à trouver dans ce livre bizarroïde des phrases luchiniennes qui fassent éclat ! Il est si brillant à la télé ! Lui le prodigieux porte-parole (ce mot semble avoir été invité pour lui) qui cite les autres ne gagne pas à être cité. Sa bouche appartient aux auteurs et elle avale ses propres mots. « On ne demande pas à l’acteur d’être génial : on lui demande seulement de travailler en légèreté pour ne pas gâcher l’effet et la puissance de la phrase ».

Aucune ambition littéraire ?

« Je n’ai aucune ambition littéraire » dit Fabrice Luchini sur Europe 1 en mars 2016. Force est de constater qu’il ne s’est pas trop fatigué sur la planche à ouvrage. Désabusé que l’acteur ne soit pas écrivain lui qui à l’oral est si grand ! Je continuerai de guetter ses apparitions télévisuelles tout en regrettant de ne l’avoir jamais vu sur scène ! Paris est un peu loin de mes bases. Je continuerai de rêver, d’aimer la poésie et Fabrice Luchini.

Nowowak

36 commentaires sur « « Comédie française : ça a débuté comme ça » de Fabrice Luchini, 14/20 »

  1. Génial ! J’ai adoré ta façon de parler de lui ! Je l’adore en bouche qui fait parler les morts ! Je suis tombée amoureuse de Barthes grâce à lui (et un peu de lui peut-être disant Barthes ? Je ne sais !). Et puis, j’ai découvert Perceval de Rohmer, j’ai aimé Rohmer, j’ai aimé Troyes ! Bref de perles en perles, il m’a fait avancer sur le chemin des mots et des grands livres. Je montre toujours en 5ème un extrait de Perceval depuis ma découverte. Luchini parle tellement bien des mots des autres ! Merci pour ce magnifique avis sur son livre, sur tes attentes sur son livre ! Il faut être courageux je pense pour écrire un vrai livre sur soi : entendons ici un livre sorti directement de ses boyaux. Mais sans cela, quel livre, quelle autobiographie peut vibrer et traverser les âges ?

    Aimé par 2 personnes

  2. Ce que tu écris sur sa façon d’écrire est très juste. Il semble que Luchini soit meilleur et plus à l’aise quand il est dans l’interprétation, l’improvisation plus ou moins cachée.
    Il excelle quand il se trouve devant un public que ce soit dans une salle ou face à des caméras.
    Il fait partie de ces acteurs qui sont géants à l’oral mais qui, une fois devant une feuille blanche, sont incapable de retranscrire leur « folie » par écrit.

    Aimé par 1 personne

    1. Oui j’espérais un transfert de l’oralité si brillante sur papier, on sent qu’il a été un peu forcé de se prêter à l’exercice, que cela ne vient pas de lui…. un éditeur peu scrupuleux ?

      J'aime

  3. Halala ce que je n’aime pas ce type, je ne tien pas à lui faire l’honneur de les détester, quand même! En 2014, j’avais même rédigé un billet sur ce type et sur ces aspects imbuvables. Et un peu comme vous le dites, ce type est une encyclopédie vivante à propos des grands textes et j’adore les encyclopédies pour ce fait qu’elles n’ont pas de bouches… Pour le reste il fait pitié, peut-être justement d’être trop humble.; je penche plutôt pour le fait d’être trop con! Pour moi c’est un BHL avorté, c’est à dire qu’il est de droite en pensant être de gauche par lâcheté. Je lui reconnais certains talents: de répétiteur, de hâbleur, de provocateur, de cynique, de pisse froid et j’en passe.
    Votre critique est bien posée, et je suis méchant pour ce genre de type:Sartre, BHL, etc.

    Aimé par 1 personne

    1. C’est votre avis, je les respecte bien que forcément pas d’accord. Mais je ne connais de Luchini que la partie émergée de l’iceberg. J’ai du mal avec les gens constamment en représentation mais on ne peut pas lui enlever de dépoussiérer les grands textes. Après des goûts et des couleurs….

      Aimé par 1 personne

      1. Merci pour cette compréhension. Ce genre de bonhomme, c’est épidermique chez/pour moi… J’avais même publié un billet 2014 suite à une réaction à une de ses interventions vues par hasard. ce billet m’a juste valu de voir basculer ma Vie dans ce qu’elle est aujourd’hui…. C’est pas beau ça! et c’est donc le Fabrive évoqué là, qui est à l’origine d’une histoire qui est proprement romanesque….., comme quoi. Je devrais d’ailleurs lui en faire part, car tous ces gens publics ignorent bien souvent le détail de petites choses comme celles-là….Mais il faudrait que je lui montre ce billet, et là……

        Aimé par 1 personne

      2. Ha oui, bien davantage même, mais bon,je ne vais pas encore engager le roman maintenant bien que dans les grandes lignes, depuis des années et décennies, mon blog et d’autres Univers d’expressions en content l’essentiel….. En résume un personne ayant pris connaissance de ce fameux billet via une plateforme disparue (encore une!!!) a humoristiquement réagi, en quelques échanges/semaines et beaucoup d’ivresses et de vertiges nous découvrons que nous sommes voisins. La rencontre s’est faite et ce dans une Richesse amoureuse qui ne durera que quelques semaines, mais qui fera basculer mon Être tout entier et son Histoire dans de toutes Nouv-Ailes Dimensions. que je parcours depuis, telles que j’en rends compte dans des billets postées depuis 2017 en gros…, mais nous étions là en 2014, mais dans cette mouvance l’écriture s’est transformée.., Oui, la suite est encore à écrire…
        Le fameux billet, donc: https://etoile31.wordpress.com/2014/03/09/cest-pourtant-dimanche/

        Aimé par 1 personne

      3. Marius s’est alors produit un enchaînement d’événements et de rencontres, tant liées à l’art qu’à la vie et â des personnes… et bien évidemment à l’écriture,

        J'aime

      4. dialoguer de cela ainsi me fait réaliser que je n’ai jamais publié cete suite d’évènements qui constituent pourtant un moment clé et bouleversant de ma vie toute entière, alors que j’ai beaucoup écrit et publié (sur Atramenta notamment) sur d’autres périodes de ma vie. Un grand merci pour avoir activé l’idée d’un problable projet de publications à épisodes…. (cf l’idée initiale évoqué de l’épopée romanesque de cette Réalisation personnelle)

        Aimé par 1 personne

      5. Effectivement, tout m’y incite et m’y invite même, d’autant que phases par phases, tout est déjà écrit par événement/personne/période, alors certes dans un style au kilomètre, et le plus ardu est là, la mise en forme…., quant aux lecteurs, mes écrits n’intéresse personne ou presque, c’est un constat depuis quelques décennies, et comme je n’écris pas pour un public, ç’est très bien ainsi,

        Aimé par 1 personne

      6. Pas facile d’avoir des lecteurs sur un blog c’est sûr cela oblige à suivre plein de monde et pas toujours des textes bien écrits ou intéressants mais le premier lecteur c’est soi et cela apporte déjà beaucoup !

        Aimé par 1 personne

      7. c’est surtout que l’expression est réellement un acte, tant par l’oral que par l’écrit. Je ne suis ( au sens de suivi) les blogs que des personnes avec qui l’interactivité concrète fonctionne, sinon, il y a d’excellents livres bien mieux écrits que ce que nous tentons de faire sur ces Espaces Personnels qui contiennent essentiellement beaucoup de nous-mêmes, ce qui est également de grandes valeurs…, pas toujours au sens littéraire,

        Aimé par 1 personne

      8. On se découvre beaucoup dans ce genre d’exercice et cela offre de découvrir aussi le Monde dans lequel on évolue et notamment l’autre, les autres…, ce qui ne manque pas, oui, de nourrir l’imaginaire, l’inspiration,

        Aimé par 1 personne

      9. Voilà, du coup j’ai ouvert un dossier et commencé à rassembler les éléments épars, une bonne base, mais il faut donc commencer à structurer, le plus ardu pour moi… et passer à l’écriture, le copier-coller ne fait pas tout… il y faut des souffles de vie,

        Aimé par 1 personne

      1. Oui, toujours à la recherche de Pomponette, bien sûr!!! Alors il tente des incursions, de ci de là!

        Des enchaînements de situations et de rencontres, notamment au fil d’échanges textuels, littéraires, photographiques… En effet, après cet épisode des Grands textes et du sieur Lucchini cloturé au bout de quelques semaines, il fut question par le biais d’une autre personne de Monumenta, ce rendez-vous bisannuel parisien de l’art contemporain. Échanges épistolaires et idée de rencontre, suivi même d’une planification (pas à la soviétique, non! je suis so romantic pour cela, quoique, dans le soviétisme…..) à partir de l’exposition elle-même justement, exposition d’un couple américain, aux origines très précisément soviétiques (russes)!!!!!

        Voilà pour un exemple d’enchaînement d’évènements!

        Aimé par 1 personne

  4. Le bonhomme en télé a souvent l’air en représentation, comme beaucoup d’artistes d’ailleurs ! Je me suis souvent demandé si dans la vraie vie il était aussi fantasmagorique … Autant je le trouve quelquefois excellent en acteur, comme il peut me saouler par ses excès et ses emballements, mais il faut lui reconnaître ce talent d’être un personnage à lui tout seul … Maintenant il est sur qu’il ne me donne pas envie de lire son livre 😦

    Aimé par 2 personnes

    1. Ne le lis pas ! Dans la vraie vie je pense que Luchini doit être très souvent triste à mourir et se confondre avec le papier-peint de la salle à manger. Mais c’est une impression. Il n’est intéressant que dans ses phases d’emballement ou dans son jeu d’acteur mais on supporte ou pas. Je pense qu’il existe plus de personnes qui l’apprécient que l’inverse.

      Aimé par 2 personnes

  5. Ja n’ai plus d’argent mon bon Monsieur, j’ai déjà tout donné et je continue à ces riches qui sont affamés de mes contributions quotidiennes… Je vais voir cela avec le Palais, tout de même, au titre d’un « retour sur investissement », j’aurais peut-être quelques milliards de subventions européennes, comme tout le monde (des riches), je vous tiens informé, mon Brave!

    Aimé par 1 personne

  6. Ici à ma sauce homard ou comment se faire servir la soupe sur les plateaux…
    ENQUETE FRANCEINFO. Quand Emmanuel Macron recevait le Tout-Paris à Bercy pour se constituer un carnet d’adresses https://www.francetvinfo.fr/politique/la-republique-en-marche/francois-de-rugy/enquete-franceinfo-quand-emmanuel-macron-recevait-le-tout-paris-a-bercy-pour-se-constituer-un-carnet-d-adresses_3541021.html#xtor=CS2-765-%5Bautres%5D-

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s