La préciosité est un art de vivre et une esthétique qui s’épanouit entre 1650 et 1660 au sein de l’aristocratie parisienne. Les codes de ce courant de pensée s’élaborent dans des salons, tel que celui de Madeleine de Scudéry, qui réunissent les écrivains et beaux esprits du temps. La préciosité, dominée par les femmes, se caractérise avant tout par un raffinement extrême du comportement, des idées et du langage. Les Précieuses affectionnent les jeux de l’esprit et mettent la subtilité de la pensée au service d’un discours sur l’amour. Le sentiment amoureux est en effet au centre des conversations et fait l’objet de poèmes et de romans que les précieuses commentent dans leurs salons.

aa

Madeleine de Scudéry, née au Havre le 15 novembre 1607 et morte à Paris le 2 juin 1701, est une femme de lettres française. Son œuvre littéraire marque l’apogée du mouvement précieux. Elle est orpheline dès l’âge de 6 ans et c’est son oncle, un ecclésiastique, qui élève Madeleine de Scudéry avec son frère Georges, lui fait découvrir les lettres, la danse, la musique et qui, par ses entrées à la Cour, lui fait rencontrer des personnes influentes et intégrer le salon de l’hôtel de Rambouillet, au milieu des années 1630. Elle s’installe définitivement à Paris en 1640, suivant son frère. Elle apprend également la danse.

Elle lança en 1652 son propre salon littéraire, qui donna longtemps le ton de la préciosité, dont elle était l’une des plus célèbres représentantes. La plupart des célébrités de l’époque, Madame de La Fayette, Madame de Sévigné, et les Montausier, La Rochefoucauld, Conrart, Chapelain, Pomponne et Pellisson honorèrent régulièrement les « samedis de Mademoiselle de Scudéry » de leurs conversations érudites et galantes, se désignant également par des surnoms. Le salon se passe dans Le Marais, d’abord rue du Temple, puis rue de Beauce.

SOMAIZEp1-644x1024

La mode précieuse, entre 1626 et 1662, visait à modifier et embellir la grammaire française. Elle fut la cible des satires de Molière dans Les Précieuses ridicules et Le Misanthrope. Les précieuses, dames nobles oisives, aimaient à se réunir dans leur chambre à coucher, voire dans leur ruelle, l’espace entre leur lit et le mur, pour y discuter de littérature. Ces réunions furent en vogue en Provence et à Paris. Pour y accéder, mieux valait avoir noblesse de sang et « noblesse de l’âme ». Certaines furent plus distinguées comme la « chambre bleue » de Catherine de Vivonne à l’hôtel de Rambouillet à Paris, celle de Madeleine de Scudéry, ou celle de Madame de Lafayette. On y discutait dans un langage appliqué, on y parlait de littérature, on y écrivait, on lisait des poèmes, presque tous sur l’amour, ou des extraits d’œuvres. Les auteurs de ce courant, par le portrait littéraire, la maxime, le roman, la lettre, renouvelèrent la littérature dans le sens d’un raffinement extrême, qui inspirera le libertinage.

1200px-Carte_du_tendre

La carte du Tendre est la carte d’un pays imaginaire inventé au XVIIème siècle par différentes personnalités, dont Catherine de Rambouillet, et inspiré du roman Clélie, histoire romaine de Madeleine de Scudéry. Dans cette « représentation topographique et allégorique », on trouve tracées, sous forme de villages et de chemins, les différentes étapes de la vie amoureuse selon les Précieuses de l’époque. Les précieux sont surtout connus pour leurs inventions lexicales à prétention pudique. Les mots « nobles » étaient privilégiés, et les mots « bas », ou dont les sonorités étaient jugées cocasses ou sales, comme écu, cul de sac, conçu, devaient être évités. Le discours se voulait raffiné, distingué des tournures brutales du peuple : on usait de périphrases hyperboliques, de métaphores recherchées, de pointes, etc. Certaines expressions ont perduré à travers la littérature, telles que « le conseiller des grâces » qui désigne un miroir, « le visage de l’âme » pour « le discours ».

Nowowak

4 commentaires sur « Les « Madame » »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s