« Je vous écris dans le noir » de Jean-Luc Seigle, 16/20

Il est six heures du matin, le moment où mon estomac réclame sa tasse de café, son or noir, où le jour dort encore, où ma main a des fourmis dans les doigts, où les draps perdent leur chaleur. Ma plume me réclame. Une petite lampe veille. Je n'écris qu'à sa faible lueur et je … Lire la suite de « Je vous écris dans le noir » de Jean-Luc Seigle, 16/20

« La rue qui nous sépare » de Célia Samba, 12/20

Comment lutter contre les préjugés tout en enfonçant des portes ouvertes ? Une bluette douce-amère comme on dit à Télérama qui n'évite pas les clichés et qui s'adresse à un jeune public voire très jeune mais dans l'ensemble avec un style correct, quelques bonnes références et des perceptions honorables. Premier roman, facile d'accès, manquant de … Lire la suite de « La rue qui nous sépare » de Célia Samba, 12/20

« Harry Potter, tome 7 : Harry Potter et les reliques de la mort » de J.K. Rowling, 20/20

Je suis potterfan de ce livre. Pas au point d'envoyer des hiboux et de cultiver des mandragores mais assez pour regretter l'absence d'un tome 8, 9, 10, etc. Je ne fais pas partie de la fandom de Harry Potter, je ne lis pas tout ce qui s'écrit sur le sujet mais je suis conscient de … Lire la suite de « Harry Potter, tome 7 : Harry Potter et les reliques de la mort » de J.K. Rowling, 20/20

« Faut pas prendre les cons pour des gens, tome 2 » de Reuzé et Rouhaud, 20/20

On prend les mêmes et on recommence pour créer une nouvelle œuvre jubilatoire bien dans la lignée du premier tome. Beaucoup d'imagination malgré l'immobilité répétitive et voulue des dessins qui mettent l'accent sur des textes surréalistes qui se suffisent à eux-mêmes. Tout le monde en prend pour son grade et aucun échantillon de cette humanité … Lire la suite de « Faut pas prendre les cons pour des gens, tome 2 » de Reuzé et Rouhaud, 20/20

« L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea », de Romain Puértolas, 1/20

Plusieurs kilomètres que je tourne et que je tourne sans trouver la sortie. Ikea est un magasin conçu pour perdre vos gosses. Le principe est con comme la lune. Vous mettez vos gros sabots et vous essayez de vous accrocher à la charrue. Hi han hi han, on y va les bourrins, avance-toi la mule … Lire la suite de « L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea », de Romain Puértolas, 1/20