– S’il vous plaît, c’est quoi le dessert du jour ?
– C’est moi. Il faudra attendre la fin de mon service.

Devant le Château de Pontarmé (Oise) en février 2021.

Dans ce blog je balance mes ressentis sur la littérature avec humour en général, mais aussi sur la vie et l’actualité. J’aime observer, je vois souvent beaucoup de choses. Parfois j’ai la plume ou le propos durs, incisifs. Une nature sans doute frustrée me promène sur ces remparts provocateurs où j’oublie parfois la mesure et la mansuétude.

écureuil

Nowowak en indien ça veut dire « celui qui te scalpe sans que tu comprennes où est passée ta tignasse ». Ce n’est pas vrai, je blague, je suis rarement sérieux sur les raies zoos zoziaux. Les jeux de mots sont partie intégrante de moi. Je les sème aussi facilement que le footeux tape dans le ballon. Je suis plus sporadique que sport-addict.

lama

Quand je critique un livre ou un auteur je peux être vache. Je sors mon tomahawk. Je m’arrête à la page 36 si je ne trouve pas mon bonheur entre les lignes. Parfois plus vite. Je sévis également sur le site littéraire Babelio sous le nom de Nowowak.

raté réussite

Je raffole de l’intelligence et j’en trouve peu dans le genre humain quand il agit de façon grégaire ou se laisse supplanter par ses excès de pouvoir et de profit. Oui, Nowo comme « no way » me semble approprié pour quelqu’un qui ne croit plus guère dans le génie humain collectif sauf quand il s’agit de reproduire les erreurs !

ara

Décortiquons ce pseudo bizarre qui m’est venu un jour, en flash, sans réflexion. Sachez que le « No » de Nowowak c’est pour représenter le non de la contestation. Je suis le Don Quichotte de la langue française ! Je scrute les mots, ils sont ma famille.

Le « Wo » est pour world ou word. Absence de frontières, no limit. Le « wak » c’est un cri rageur, une envie de sur-vie, en deux mots. C’est aussi nimportenawak, traduction verlan de « n’importe quoi » avec modification phonétique et recombinaison avec le terme d’origine. Parfois je dis n’importe quoi.

hibou

Je vis quelque part dans le sud de mon pays, j’ai des enfants. J’ai passé à l’aise les cinquante piges, paraît que je fais moins que mon âge, environ six mois de moins. Je ne fais pas de collection de porte-clefs, de petites cuillères, de timbres ou de nanas. Je roule souvent en vélo, j’aime la poésie, j’aime les arbres et je suis prof.

escargots

Je raffole des (bons) jeux de mots, j’aime l’argot, la langue précieuse, les traits d’esprit, les punchlines, les auteurs qui écrivent avec les tripes, la philopoésie, l’humour, je suis sérieux sans l’être, je n’aime pas le feel good, les facilités, la médiocrité, la bassesse.

J’ai une autre casquette. J’ai souvent dans la main une pièce d’échecs ou un stylo mais parfois un pinceau ! En effet, je suis artiste peintre professionnel agréé par la Maison des Artistes, l’URSSAF, l’INSEE, le  fisc et tutti quanti. Je viens de créer un site sur Word Press pour présenter mes expos et mes tableaux, j’espère vous retrouver là-bas :
https://brunosanmarcomovingpainting.wordpress.com

Voilà, c’est tout pour cette fois. D’après une histoire vraie.

nowo   Nowowak alias Bruno San Marco.

Contacts (sérieux) : mpbsm30@laposte.net