« Aveux et anathèmes » d’Emil Cioran, 17/20

Les gens Se débarrasser de la vie, c’est se priver du bonheur de dire du mal des gens. Or les gens constituent une source inépuisable de déception d’où parfois éruptionne une agréable surprise qui donnera du relief à la morne irréalité de votre réalité. Lire Cioran c’est le moyen le plus sûr de ne pas … Lire la suite de « Aveux et anathèmes » d’Emil Cioran, 17/20

L’extrait du mardi #2

Chaque mardi, je publie sur ce blog un extrait d'une oeuvre qui m'a assez séduit, un passage qui fait honneur à la langue française, à la poésie, à l'humour, à la philosophie, à l'art de l'écriture ! "Sans la faculté d'oublier, notre passé pèserait d'un poids si lourd sur notre présent que nous n'aurions pas … Lire la suite de L’extrait du mardi #2

« Vingt-quatre heures de la vie d’une femme » de Stefen Zweig, 16/20

Le portrait d'une passion foudroyante pour un inconnu. Tout quitter pour quelqu'un dont on ne se sait rien au nom du désir quelle immoralité ! Comment bafouer la réalité, justifier une telle indécence, un tel manque de responsabilité ? Peut-être parce que le sentiment d'amour est ce qui nous porte le plus haut vers le … Lire la suite de « Vingt-quatre heures de la vie d’une femme » de Stefen Zweig, 16/20